I m m o r t e l s

À quoi vous jouez tous les deux ? Vous voyez pas qu'on n'a pas les moyens de se faire entendre, personne va nous écouter, tout le monde s'en fout. C'est pas de la violence ça ? Si on ouvre notre gueule, on n'est pas pris au sérieux, on est pris pour des gamins qui ne connaissent rien à rien, tout ce silence c'est pas de la violence ça ?

 

 
 

Joachim, 19 ans, vient de perdre son frère Samuel dans un accident. Plusieurs zones d’ombres planent autour des circonstances de cette mort. Pour connaître toute la vérité, il décide d’aller à la rencontre du groupe d’amis de Samuel. Un groupe d’amis très impliqués politiquement. Marqués par les crises économiques qui secouent actuellement l’Europe, ils interrogent l’héritage des aînés et leur avenir incertain. Joachim face à trois garçons et trois filles, six morceaux de lui-même, six miroirs, six raisons de penser qu’il est sûrement responsable de cette mort. Pour William, Mona, Chloé, Isaac, Fausto, Linda, comment retrouver l’équilibre de ce clan, de cette meute, ils ne sont plus que six ? Pour Joachim, comment recoller les morceaux d’un esprit complètement détruit ?

 
 

© photos Mario Del Curto | delcurtomario@gmail.com

 

Comme le chiffre 7 dont on aurait coupé la tête, tout se met alors en place pour réinventer la magie, reconstituer le cercle parfait, retrouver enfin ce septième et recommencer comme avant. Car, certain comme William et Mona n’acceptent Joachim que comme le fantôme de Samuel, jusqu’à pousser notre héro dans son aveuglement pour le confondre complètement avec son frère disparu. Un deuil difficile à accomplir, car Joachim ressemble terriblement à son frère. Un monde traversé par des ombres du passé, une quête initiatique, entre songe et réalité, au cours de laquelle Joachim devra se battre pour devenir enfin lui même.

Nous vivons une époque où nous avons de plus en plus affaire à des deuils délicats. Avec l’appauvrissement des rites funéraires, la mort n’apparaît plus comme un événement qui rythme la vie de la communauté, mais seulement comme un drame individuel.
Cette aventure artistique est dans ma tête, car elle regorge de complexités et de défis à plusieurs titres. D’abord cette période de flottement dans la construction d’une jeune personne, est truffée de questions, de paradoxes et d’incompréhensions : Autant dire une matière théâtrale très riche … Ensuite, bien qu’il existe chez eux une grande part, de vulnérabilité, de fragilité, il n’en demeure pas moins ce sentiment incroyable d’immortalité, d’éternité, voire d’invincibilité. Avec un sujet aussi grave, je comptais aussi m’amuser, me permettre de développer une galerie de personnages tous aussi passionnants les uns que les autres et qui accompagneront le héros dans sa quête vers une frontière entre l’adolescence et le monde adulte, un trou béant où toutes la folie et la démesure ont encore leur place.

Ce texte ne serait pas ce qu’il est sans la complicité de Natacha Diet qui m’accompagne depuis une dizaine d’années sur la dramaturgie de mes récits. Enfin je tiens également à saluer le travail, et l’investissement des interprètes : Brice Carrois, Marion Lubat, Julie Roux, Clémence Azincourt, Florent Dorin, Jean-Christophe Legendre et Etienne Durot qui au fur et à mesure des répétitions ont permis à ce texte de trouver toute sa précision et sa poésie.

 DISTRIBUTION Texte et mise en scène Nasser Djemaï | Dramaturgie Natacha Diet | Avec Brice Carrois | Marion Lubat | Julie Roux | Clémence Azincourt | Florent Dorin | Jean-Christophe Legendre | Etienne Durot | Assistance à la mise en scène Manuel Ulloa Colonia | Scénographie Michel Gueldry | Construction décor Ateliers du Théâtre Vidy-Lausanne | Chorégraphie Manuel Chabanis | Manipulation d’objets Luis Enrique Gomez Bastias | Vidéo Olivier Garouste | Lumières Renaud Lagier | Musique Frédéric Minière et Alexandre Meyer | Costumes Marion Mercier | Régie générale et son François Dupont | Régie lumière Jean-Luc Mutrux | Régie vidéo Lise Couchet | Régie plateau Xavier de Marcellis | Administration de production Élodie Couillard 

Production : Théâtre Vidy-Lausanne | MC2: Grenoble | Cie Nasser Djemaï | Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et de l’ENSAD de Montpellier | Résidence de création  au Domaine d’Ô – Montpellier (Domaine départemental d’art et de culture) | Avec le soutien  du Théâtre Nanterre Amandiers et de la SPEDIDAM | Création au Théâtre Vidy-Lausanne le 21 janvier 2014 | La Compagnie Nasser Djemaï est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Auvergne – Rhône-Alpes et subventionnée par la Région Auvergne–Rhône-Alpes, le Conseil départemental de l’Isère et la ville de Grenoble

Création 21 janvier au 2 février 2014, Théâtre Vidy-Lausanne
Diffusion 2013/2014 – 38 représentations
Domaine d’Ô, Montpellier | Théâtre d’Angoulême, Scène nationale | MC2: Grenoble, Scène nationale | Théâtre 71, Scène nationale de Malakoff | Théâtre Liberté, Toulon | L’Apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise